Publications

AFP : Vol intercepté par la Biélorussie : des implications juridiques inédites

26 mai 2021

Intervention de Nathalie Younan, associée et Sonia Merad, collaboratrice, à propos de l’interception d’un avion de ligne par le Bélarus et ses implications juridiques, dans l’AFP.

L’interception d’un avion de ligne par le Bélarus, au-delà de la crise géopolitique, pose un problème juridique rare dans l’aviation civile, selon des spécialistes du secteur: le recours à la force par un Etat, potentiellement à mauvais escient.

« Les règles de l’aviation civile n’ont pas été rédigées en prévoyant qu’un Etat se conduise comme un terroriste », résume Me Nathalie Younan, associée spécialisée en droit aérien au sein du cabinet parisien FTPA Avocats, dans un entretien avec l’AFP.

Le régime d’Alexandre Loukachenko est accusé d’avoir détourné dimanche un appareil de Ryanair pour arrêter un opposant à bord, au moyen d’un avion de chasse, ce qui a valu au pays de se faire exclure de l’espace aérien européen, entre autres sanctions.

L’indignation des pays occidentaux a été à la mesure de l’infraction perçue à la Convention de Chicago de 1944, qui établit les règles de l’aviation civile internationale et dont Minsk est signataire depuis 1993, selon l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Cette instance, qui dépend de l’ONU, a dit dimanche avoir été saisie d’une demande d’enquête au sujet de cet incident et fait part de sa « profonde inquiétude ».

 

L’intégralité de l’article est disponible dans Capital et Arab News.