retour

Voyage d’Affaires : Biométrie : faut-il s’inquiéter de la reconnaissance faciale dans les aéroports ?

PUBLICATIONS

AUTEUR : Robert CORCOS

Intervention de Robert Corcos, associé, à propos de l’usage de la reconnaissance faciale dans les aéroports, dans Voyages d’Affaires.

En remplaçant la carte d’embarquement, voire le passeport, de nouveaux dispositifs biométriques réduisent fortement le temps de parcours du voyageur. Expérimentée par un nombre croissant d’aéroports et de compagnies aériennes, la reconnaissance faciale soulève toutefois des interrogations sur le respect de la vie privée.

Et si un visage se faisait à la fois carte d’embarquement et passeport ? C’est la promesse de la reconnaissance faciale appliquée au transport aérien. Ce dispositif biométrique consiste tout simplement à rapprocher la photo d’une pièce d’identité et le visage du voyageur capté lors de son passage. Durée moyenne de l’opération : six secondes. Toutes les étapes de contrôle pourraient ainsi être automatisées, de l’entrée à l’aéroport à l’embarquement en passant par le check-in ou le contrôle aux frontières.

L’intégralité de l’article est disponible dans Voyages d’Affaires.

x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser