Retour

AGIR MAINTENANT
POUR DEMAIN AVEC FTPA

Le RETOUR en
entreprise le
11 mai ?
peut-être pas ?

Le 3 mai 2020, le Gouvernement a rendu public le « PROTOCOLE NATIONAL DE DECONFINEMENT pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés » dans la perspective d’un retour dans les locaux. Ce document fourni et complexe s’ajoute aux nombreux autres textes adoptés dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire venus bouleverser le droit du travail.

Axé sur la PROTECTION DE LA SANTE ET DE LA SECURITE des travailleurs, il préconise de nombreuses mesures qui parfois se heurtent à la réalité économique.

Leur respect oblige à repenser L’ORGANISATION DU TRAVAIL dans ses fondements même : fini le présentiel, place au télétravail sur un mode collaboratif et agile.

Ces nouveaux modes d’organisation requièrent l’adaptation de l’existant : que ce soit des chartes de télétravail en vigueur, du contrôle de la durée du travail ou de la politique sociale.

Rien n’est plus comme avant, pas même le DIALOGUE SOCIAL fortement impacté par les réseaux sociaux.
Pour accompagner ce bouleversement, Il est essentiel de créer DE NOUVELLES NORMES.

Cette évolution d’ampleur nécessite d’ores et déjà de SECURISER LES NOMBREUX CONTENTIEUX à venir. Pétitions sur internet, legal crowfunding, informations en masse : il faut prendre les devants et mettre en place les bonnes procédures pour lutter efficacement contre ces actions tout en protégeant l’entreprise et ses dirigeants.

FTPA met au service des entreprises toute son expertise et sa culture d’entreprise pour leur apporter l’ASSISTANCE NECESSAIRE et les accompagner dans ce monde du travail totalement nouveaux

Hier en confinement

  • Auditer son entreprise
  • Adopter les bonnes normes et pratiques
  • Identifier et prévenir les risques

Aujourd'hui pour demain

  • De nouveaux modes de travail
  • L’évolution des métiers : automatisation,
    digitalisation, intelligence artificielle
  • Un dialogue social à repenser
  • Un afflux de contentieux

Gérer les principales difficultés
rencontrées et à venir, notamment :

Aux questions déjà posées par ces espaces (confidentialité, proximité d’entreprises concurrentes, risques psycho-sociaux liés au travail en open space) s’ajoutent désormais les questions de distanciation sociale et de gestes barrière,…

Le confinement t a permis de découvrir qu’on pouvait assister à des séminaires de formation ou à des évènements professionnels tout en étant à côté de ses proches, et en évitant de coûteux frais de déplacement.

Collecter et traiter des données personnelles implique avant tout d’informer les personnes sur ce que vous faites de leurs données et de respecter leurs droits. En tant que responsable d’un traitement de données, ou en tant que sous-traitant, vous devez prendre des mesures pour garantir une utilisation de ces données respectueuse de la vie privée des personnes concernées …

Les réseaux sociaux ont remplacé le rôle de plus en plus défaillant des syndicats et représentants du personnel dans l’entreprise. Les candidats futurs salariés et les collaborateurs se comportent de plus en plus en « consommateurs » en n’hésitant pas à noter l’ambiance ou le style de management de l’entreprise, en critiquant ouvertement ses politiques ou ses actionnaires, ou du moins, en relayant ce type d’information.

La crise sanitaire a conduit à accélérer la prise de conscience sur l’importance de ménager notre environnement naturel mais aussi économique pour vivre mieux demain. Des préoccupations qui étaient déjà là avant vont s’installer durablement à l’avenir : les salariés vont avoir de plus en plus d’exigences environnementales ou éthiques à l’égard de leur entreprise, et n’hésiteront pas à intégrer ce facteur dans leur choix de carrière.

La motivation exclusivement par la rémunération est dépassée, il faut inventer d’autres éléments de motivation plus près des nouvelles préoccupations environnementales.

La prévention des risques professionnels au sein de votre entreprise est un enjeu important car tout employeur a une obligation de résultat en matière de sécurité de ses salariés. Sa responsabilité peut donc être engagée.

L’employeur doit, pour diminuer ces risques de contentieux, informer ses salariés des risques professionnels pour leur permettre d’assurer leur propre sécurité et leur santé. …

L’employeur, qu’il soit public ou privé, assume une obligation générale de sécurité et de protection de la santé des travailleurs.

Cette obligation se décline, en premier lieu, en termes de prévention : la mise en place d’une politique et d’un management de la prévention constituent ainsi un élément essentiel de l’obligation.

En particulier, l’employeur se doit d’assurer une traçabilité des expositions des travailleurs à des risques susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé.

Au-delà des contentieux liés aux maladies professionnelles (ou prétendues telles) contractées durant la période de confinement (notamment en raison des risques psycho-sociaux liés à l’usage soudain et intensif du télétravail), les contentieux de masse des salariés à l’encontre des entreprises risquent de connaître une hausse constante et continue. Les « legal crowdfunding » permettent de rendre les actions en justice très économique, et donnent une ampleur inconnue jusqu’à présent aux revendications des salariés. Les actions dites de « name and shame » ou les pétitions en ligne vont favoriser le développement de véritables tribunaux populaires face auxquelles il faut préparer une véritable stratégie de résilience.

Consultez le guide complet

x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser