retour

Le doute ne profite pas qu’à l’accusé : il peut jouer aussi en faveur de celui qui souscrit une obligation contractuelle

PUBLICATIONS

AUTEUR : Emmanuel d’ANTIN

Retrouvez l’article d’Emmanuel d’Antin sur le bénéfice du doute en matière contractuelle, paru dans le Journal Spécial des Sociétés.

x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser